banniere du site www.avant-train-latil.com


Georges LATIL


Georges LATIL, 1878 - 1961

Auguste Joseph Frédéric Georges Latil, connu sous le nom de Georges Latil, est né le 3 juin 1878, à Marseille. Son père, Charles Latil, était notaire à Marseille.
Il étaient six frères et soeurs : Jeanne, Jean, Auguste, Lucie, Lazare et Cécile.
Il est ingénieur.


Georges écrit dans un courrier :

« J'avais à peine vingt ans, quand, en 1897, je fis breveter le principe d'une transmission articulée, permettant d'actionner les roues d'un essieu brisé, les rendant ainsi à la fois motrices et directrices.
Cette transmission était constituée par des sphères dans lesquelles étaient pratiquées deux rainures circulaires se croisant à angle droit et dans lesquelles s'engageaient deux chapes appropriées solidaires des arbres à relier.
Cela constituait en somme des cardans simplifiés placés dans les axes des pivots de direction d'un essieu brisé. »

Cardan à rotule, imaginé par Georges Latil.

C'était le moyen de transmettre une plus forte puissance, avec un moteur plus puissant, à des organes plus solides que pour la Latil n° 01.

«Mon père me fit une remarque à propos de l'articulation du genou, et celà me permit de concevoir et de réaliser le prototype du fameux cardan à rotule, qui apportait une solution heureuse au problème de transmission de puissance.»


Brevet déposé par Auguste Georges LATIL, pour perfectionner les roulements, brevet n° 344546, en 1904.

En 1904, il dépose un brevet pour perfectionner les roulements à billes, utilisés pour les guidages longs, tels que ceux dans les pédaliers de bicyclette.


«J'ai étudié, avec l'aide de KORN, un prototype de train avant à moteur, avec toute la mécanique, embrayage, direction et freinage, permettant de transformer aisément des véhicules hippomobiles de livraison et de transport en véhicules automobiles.

Le montage du train était un travail de carrosserie très simple : on enlevait le train avant à cerceau qui était sur les voitures, sur un axe central, et on vissait le chassis de l'avant-train sous la caisse du véhicule, dont on avait enlevé le tablier sur lequel le cocher mettait les pieds.»


Brevet numéro 322848 du 4 juin 1902, déposé par LATIL, rue Sylvabelle, n° 35, à Marseille (Bouches-du-Rhône) :
Système de train automobile, moteur et directeur, à essieu brisé, permettant la transformation des véhicules à chevaux, en automobiles, sans autres modifications à ces véhicules que le remplacement de l'avant-train.


Charles BLUM (à gauche) et Georges LATIL (à droite) sur la voiture Latil 1899

Charles BLUM et Georges LATIL sur la voiture Latil de 1899, une charrette anglaise à deux bancs, prévue pour être attelée à trois petits mulets d'Afrique, équipée d'un moteur monocylindre Aster de 6 CV, et doté de la transmission à cardan à rotule.


Georges LATIL, assis à côté du chauffeur, sur un Latil TP, portant, et tractant des grumes sur une remorque.

Georges LATIL se retira en 1939, très affecté par la mort de sa femme. Ce grand pionnier du véhicule utilitaire vécut ses dernières années, paisiblement, dans un petit mas près de Nice, où il décéda le 12 mai 1961, âgé de 83 ans.



Cliquez ici pour remonter en haut de la page !

© www.avant-train-latil.com 2005 - 2017 © Copyright


Suivez-nous sur Facebook