banniere du site www.avant-train-latil.com

CONSEILS DE CONDUITE DU TRACTEUR LATIL type J TL.


PRECAUTIONS A PRENDRE A CHAQUE DEPART :

Vérifier le plein du radiateur et du réservoir d"essence.
Vérifier le niveau d'huile du moteur et le bon fonctionnement du manomètre.
Vérifier la tension de la courroie du ventilateur.
Vérifier le graissage des rotules de commande des roues.
Faire l'essai des deux freins.
S'assurer que les différentiels ne sont pas bloqués.
Mettre en état l'épurateur d'air.


DEMARRAGE :

Si le tracteur est sur route, attelé à une remorque, le conducteur place le levier de gauche de changement de vitesse à la position en arrière et à gauche correspondant aux vitesses de route. Il démarre alors en première vitesse obtenue par le levier de droite placé à la position en arrière et à droite. Il passe ensuite en deuxième et troisième.

Si le tracteur est dans les champs et doit produire un gros effort de traction, le conducteur place le levier gauche à la position en avant et à gauche correspondant aux vitesses de champs et il emploie les trois vitesses commandées par le levier de droite comme dans le cas précédent.

Il est très recommandé de ne pas emballer le moteur avant de faire attaquer l'embrayage ; il faut accélérer seulement immédiatement après que la liaison entre le moteur et la transmission a été réalisée par l'embrayage.


PRECAUTIONS A PRENDRE AU DEMARRAGE ET POUR CERTAINES MANOEUVRES :

Pour démarrer une lourde charge, surtout en terrain lourd, il est recommandé de placer le tracteur en ligne droite avec la remorque. En effet, un crochet aussi solide qu'il soit, se trouverait faussé par un violent effort de démarrage appliqué obliquement.

Si l'on ne peut placer le tracteur en ligne droite avec la remorque, il y aura avantage à atteler celle-ci par une chaîne, aux deux crochets latéraux dits "queue de cochon" qui existent sur le tracteur, pour le démarrage. On reprendra l'attelage normal dès qu'on sera sorti du passage difficile.

Pour les manoeuvres de recul, il faut éviter de faire pousser le crochet obliquement afin de ne pas le fausser. Il est souvent préférable de pousser sur la remorque avec le châssis du tracteur formant "buttoir".


PRECAUTION A PRENDRE APRES CHAQUE SORTIE :

Il faut toujours faire le graissage du véhicule à l'arrivée, car l'huile pénêtre mieux dans les organes légèrement chauffés, et les indications des niveaux d'huile sont plus exactes.

Si le tracteur doit rester longtemps immobile, il peut être utile d'introduire un peu de pétrole dans les cylindres, pour faciliter la mise en route.

ADHERENCE :

PNEUMATIQUES.
Chaque fois que le terrain est sec, les pneumatiques donnent une adhérence suffisante, même pour les travaux de culture. On réalise ainsi une importante économie de combustible par rapport à la marche avec crampons, cette économie est considérable et l'usure des pneumatiques est insignifiante.

CHAINES.
Sur sol dur mais recouvert d'une couche de boue glissante (routes forestières, abords de sucreries, verglas), l'emploi des palettes ne peut être qu'exceptionnel. Les chaînes à neige donnent dans ce cas un résultat parfait, elles n'endommagent ni la route ni le pneumatique, car celui-ci "boit" la chaîne, alors qu'un bandage plein est blessé par une chaîne.
Les chaînes peuvent se monter sur la roue Michelin nue ou la roue armée de palettes, celles-ci étant à la position "de route".

PALETTES.
Les palettes sont employées sur les terrains mous et glissants, chaque fois qu'il devient nécessaire de prendre l'adhérence par "accrochage" sur le sol. De plus, les palettes augmentent la surface portante de la roue. Elles ne conviennent pas sur les sols rocailleux où la chaîne est seule indiquée.

ROUES FORESTIERES.
Dans les bois, dans les terrains où existent des souches, des chicots de bois, des corps durs, pouvant blesser les pneumatiques, on emploie les roues métalliques interchangeables avec les roues de route.


HALAGE DE PENICHES.

Pour effectuer le démarrage de la masse inerte considérable d'un ou plusieurs bateaux accouplés, il faut embrayer lentement, tendre le câble de traction et arrêter dès qu'il est tendu, immobiliser le tracteur au frein pour l'empêcher de reculer, et attendre pour repartir que le poids du câble ait démarré le bateau, reprendre la marche lente quand le câble aura repris sa flèche.
A cause des garde-fous, obstacles divers, on doit placer le crochet d'attelage assez haut sur le tracteur, mais en cas de gros effort à produire, on aura intérêt à atteler momentanément au crochet normal pour augmenter l'adhérence sur l'avant, ou mieux aux crochets d'angle, à cause de la traction oblique.
En cas de patinage des roues, charger le tracteur, le plus en avant possible. Un réservoir à eau serait indiqué à cet effet.

TRACTION DE WAGONS.
Employer les mêmes méthodes de démarrage que pour les péniches ; la chaîne sera longue et lourde.





Cliquez ici pour remonter en haut de la page !

© www.avant-train-latil.com 2005 - 2017 © Copyright


Suivez-nous sur Facebook