banniere du site www.avant-train-latil.com

CONSEILS DE CONDUITE DU TRACTEUR LATIL type F TAR H.


PRECAUTIONS A PRENDRE A CHAQUE DEPART :


Vérifier le plein du radiateur.
Faire le plein d'eau du radiateur jusqu'à environ trois doigts au-dessus des tubes. Ne jamais remplir jusqu'au bouchon.
Vérifier si le réservoir d"essence en contient suffisament pour le trajet à effectuer ; ouvrir le robinet.
Pour faire le plein du réservoir, se servir d'un entonnoir muni d'une toile métallique très fine, ou mieux, d'une peau de chamois.
Vérifier le niveau d'huile du moteur.
Vérifier la tension de la courroie du ventilateur.
Vérifier le graissage des rotules de commande des roues.
Faire l'essai des deux freins.
S'assurer que le levier de changement de vitesses est au point mort et le levier de frein serré.


MISE EN MARCHE DU MOTEUR :

Pour partir, par température normale : mettre la manette d'avance à moitié de sa course.

Pour faciliter le départ de nos moteurs par temps froid, il est bon de prendre, en outre, un certain nombre de précautions, dont ci-dessous les principales :

- Remplacer l'huile demi-fluide par de l'huile fluide.

- Le soir, avant l'arrêt du moteur, envoyer par le carburateur une seringuée d'huile et stopper le moteur.

- Nous recommandons aussi l'emploi d'une lampe genre "Thermix" dont la consommation d'essence est très faible et qui, placée la nuit sous le capot, celui-ci étant recouvert d'une couverture, maintient une température supérieure de plusieurs degrés, à la température ambiante.

- Avec l'essence poids lourds actuelle, c'est à dire contenant de 25 à 35 % d'alcool, les départs sont rendus très difficiles et pour ainsi dire impossibles par temps froid. Dans ce cas, le meilleur moyen d'obtenir le départ du moteur est de vidanger le carburateur et le remplir d'essence aussi légère que possible (essence tourisme ou aviation).


PRECAUTIONS A PRENDRE EN COURS DE ROUTE :

Ne jamais dépasser la vitesse instantanée de 30 kilomètres 360 à l'heure. Cette vitesse est d'ailleurs celle pour laquelle est établi le régulateur. Toute allure supérieure est dangereuse..

Ne jamais attendre que le moteur soit prêt de caler pour prendre la vitesse inférieure, cela fatigue le moteur et peut provoquer la vaporisation de l'eau du radiateur, le ventilateur ne tournant plus assez rapidement.

Le passage des vitesses s'effectue pour monter d'une vitesse à l'autre, comme sur tous les véhicules existants.

L'opération qui consiste à redescendre d'une vitesse supérieure à une vitesse inférieure est un peu plus délicate à bien réussir.
Opérer de la façon suivante : débrayer et lâcher l'accélérateur, ramener le levier au point mort, rembrayer, donner un coup d'accélérateur, débrayer à nouveau, et enfin mettre le levier à la position de la vitesse immédiatement inférieure.
Les trois opérations : rembrayer, donner un coup d'accélérateur, débrayer à nouveau, ne sont pas absolument indispensables. Mais quand on les fait bien et rapidement, les changements de vitesse se font absolument sans bruit

Pour passer d'une vitesse quelconque AV à la marche AR, freiner jusqu'à l'arrêt complet de la voiture, débrayer, ramener le levier au point mort, puis le pousser en avant et à droite tout à fait à fond.


PRECAUTION A PRENDRE APRES CHAQUE SORTIE :

Il faut toujours faire le graissage du véhicule à l'arrivée, car l'huile pénètre mieux dans les organes légèrement chauffés, et les indications des niveaux d'huile sont plus exactes.

Vérifier si les boulons des brides des ressorts ne sont pas desserés.

Si le tracteur doit rester longtemps immobile, il peut être utile d'introduire un peu de pétrole dans les cylindres, pour faciliter la mise en route.


EMPLOI DU BLOCAGE DES DIFFERENTIELS :

Il peut arriver, dans des circonstances spéciales (terrains gras, routes dénivellées), qu'une roue manque d'adhérence. Le différentiel entrant en action supprime alors l'action de l'autre roue.

C'est dans ce cas seulement qu'on doit employer les blocages des différentiels ; ceux-ci rendent, en effet, chaque roue solidaire individuellement de la commande de mouvement, ce qui permet à chacune d'entre elles de donner tout l'effort correspondant à son adhérence.

L'emploi du blocage des différentiels doit être strictement limité à la marche en ligne droite. Dans tout autre cas, il est indispensable que les différentiels soient débloqués sous peine de rupture des pièces.




Cliquez ici pour remonter en haut de la page !

© www.avant-train-latil.com 2005 - 2017 © Copyright


Suivez-nous sur Facebook